236_eolienne_bolleFrom afar, this looked like just an Australian windmill, but it’s not. Commercialised by Auguste Bollée at the end of the 19th century, according to the invention of Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891) patented in 1868, the Éolienne Bollée is an unusual wind turbine, unique for having a stator and a rotor, like a water turbine  A further patent dated 1885 differed mainly in two ways: First, in how the turbine was turned to face the wind and second, in an improvement which increased the flow of wind through the turbine was added. The turbines built according to the 1885 patent were commercially successful. (Thank you, Wikipedia!)

De loin, cette éolienne ressemble à n’importe quelle éolienne australienne mais de plus près on voit bien la différence. Cette éolienne commercialisée à la fin du 19ème siècle par Auguste Bollée est inventé par Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891). Elle fut produite en France de 1872 à 1933, à environ 350 exemplaires, qui furent installés principalement en France, dans quarante-quatre départements. Environ 80 sont encore visibles. Par le brevet de 1868, Ernest-Sylvain revendique l’emploi d’une roue fixe dite « directrice » munie d’aubes courbes destinées à diriger les filets d’air perpendiculairement au plan de chaque aube de la roue motrice située derrière et sur le même axe horizontal, « de manière à imprimer plus directement le mouvement à cette dernière ». La roue motrice commande la transmission par l’intermédiaire d’un couple conique, et pour compenser la réaction du couple d’entraînement qui empêche ladite roue motrice « de se tenir complètement perpendiculaire au sens du courant du vent »,

Ernest-Sylvain Bollée excentre son axe horizontal de rotation par rapport à l’axe vertical d’orientation. Tout l’appareil moteur est monté à pivot sur une aiguille qui termine une grande colonne haubannée. Un escalier à spirale se développant autour de la colonne en fonte permet d’accéder à une plate-forme au-dessus et à proximité de laquelle se trouvent les roues directrice et motrice, le mécanisme d’orientation à moulin et le boîtier du couple conique supérieur.d’entraînement qui empêche ladite roue motrice « de se tenir complètement perpendiculaire au sens du courant du vent », Ernest-Sylvain Bollée excentre son axe horizontal de rotation par rapport à l’axe vertical d’orientation. Tout l’appareil moteur est monté à pivot sur une aiguille qui termine une grande colonne haubannée. Un escalier à spirale se développant autour de la colonne en fonte permet d’accéder à une plate-forme au-dessus et à proximité de laquelle se trouvent les roues directrice et motrice, le mécanisme d’orientation à moulin et le boîtier du couple conique supérieur. [Merci Wikipedia]

Ernest Sylvain Bollée a utilisé le mot « éolienne » pour la première fois (1885) comme nom commun et non plus comme un adjectif (énergie éolienne). Le mot se retrouve dans le Larousse quelques années plus tard en 1907.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 comments on “A Bollée Windmill – Une éolienne Bollée

Leave a reply

required

CommentLuv badge