Through the Archway – A travers l’arche

275_through_archwayThis photo is taken in the Puits Chatel quarter of Blois from the back of two of the Renaissance houses in Rue du Puits Châtel. At least, I think so …

Cette photo est prise dans le quartier Puits Chatel à Blois derrière deux hôtels particuliers d’époque Renaissance dans la rue du Puits Châtel. Mais je ne suis pas absolument sûre …

Postcards from Paris

271_boules_palais_royal 272_conciergerie

I first set foot in Paris – and in France – in September 1975 and the light was exactly the same as it was today on a day trip from Blois.

Je suis arrivée à Paris – et en France – pour la première fois en Septembre 1975 et la lumière était exactement pareille qu’aujourd’hui pendant un aller et retour de Blois.

New wine from the co-op – Bernache de Mont-Près-Chambord

269_bernache

Last year we had bernache for the first time. It’s basically grape juice at the beginning of its fermentation. It’s popular in Touraine and particularly in Anjou (also in Alsace where it’s called vin nouveau). It’s usually available from October to about mid-November but this year it was a bit earlier and we found it at  wine co-op in Mont-Près-Chambord. Traditionally accompanied by grilled chestnuts and walnuts, it’s a thick rather syrupy liquid which has been fermenting for 3 or 4 days and only lasts for a few days. Since it can be very fizzy, it can’t be transported. The lid always has a  hole in it. It is a transitional stage in traditional wine-making.

L’année dernière, nous avons goûté à la bernache pour la première fois. C’est le nom donné au jus de raisin au début de sa fermentation. Populaire en Touraine et surtout en Anjou, mais aussi en Alsace sous le nom de vin nouveau, elle se déguste d’octobre à mi-novembre environ mais cette année les vendanges ont commencé plus tôt et nous l’avons trouvé à la cave coopérative de Mont Près Chambord. C’est un breuvage trouble et laiteux, plus ou moins doux qui a travaillé pendant 3 à 4 jours au moins et ne dure que quelques jours. Étant parfois très pétillante, elle n’est pas transportable. Il faut faire un trou dans la capsule. C’est une étape transitoire de la vinification traditionnelle. 

I’m joining Lou Messugo’s AllAboutFrance link-up today. For other contributions, click here.AllAboutFranceBadge

Mushrooms under the pines – Champignons sous les pins

267_mushrooms_woodWe were surprised to look out the window yesterday evening and see these mushrooms in our little wood. The first thing we did this morning was to pick them! The result is in the basket below. They are agarics, from the same family as the button mushroom. We think there must have been two sorts, including a small number of Agaricus xanthodermus, commonly known as the yellow-staining mushroom or simply the yellow-stainer, It displays a strong yellow colouration at the base of the stem when cut. It is poisonous for most people, causing gastrointestinal upset, but can be eaten by some without apparent negative effect. Jean Michel ate them without the slightest upset but I am never going near them again! There are two schools of thought about how mushrooms should be picked – cut or pulled out entirely. In this case, the second solution would have been better!

En regardant par la fenêtre hier soir nous étions surpris de voir ces champignons dans notre petit bois. La première chose qu’on a fait ce matin était de les ramasser ! Le résultat se trouve dans le panier ci-dessous. Ce sont des agarics qui viennent de la même famille que les champignons de Paris. Nous pensons qu’il devait avoir deux types, y compris l’agaric jaunissant (Agaricus xanthodermus) qui jaunit fortement à la base du pied. Ils sont indigestes pour la plupart des gens provoquant des troubles intestinaux, mais certaines personnes peuvent les manger sans problème. En effet Jean Michel les a mangés sans le moindre dérangement mais moi je n’y toucherai plus jamais! Il y a deux écoles en ce qui concerne la façon de ramasser les champignons : on peut les couper ou les arracher. Dans ce cas, je pense que la deuxième solution aurait été la meilleure !

268_mushrooms_basket

Printing Presses – Presses typographique

266_balzac_pressesWe were surprised to find a whole room of printing presses at Château de Saché where Balzac wrote many of his masterpieces. We learnt that he was a printer before becoming a writer and initially published his own works. These are not his presses, but ones used during the same period.

Nous étions surrpris de trouver une pièce entière de presses typographiques au château de SachéThe Lily of the Valley – Le Lys dans la vallée où Balzac a écrit quelques-uns de ses chez d’oeuvres. Nous avons appris qu’il était imprimeur avant d’être écrivain et qu’il a publié ses propres oeuvres. Ce ne sont pas ses propres presses mais sont typiques de celles de l’époque.

The Lily of the Valley – Le Lys dans la vallée

265_balzac_house

Sunday’s bright sun took us on a bike route to the heart of Touraine and Château de Saché which provided Honoré de Balzac, one of France’s most prolific writers, with the inspiration for several of his novels including Le Père Goriot, Louis Lambert and César Birotteau. From 1825 to 1848 he stayed there regularly, away from the hustle and bustle of Paris and his financial worries, working 12 to 16 hours a day. The idyllic setting of The Lily of the Valley is based on the Valley of the Indre.

La belle journée ensoleillée de dimanche nous a emmené en vélo au cœur de la Touraine au château de Saché qui a été l’un des lieux d’inspiration privilégiés d’Honoré de Balzac. De 1825 à 1848, il rend régulièrement visite à Jean Margonne, propriétaire des lieux. Balzac trouve dans la petite chambre qui lui est réservée le silence et l’austérité qui, loin des turbulences de la vie parisienne et de ses soucis financiers, lui permettent de travailler de douze à seize heures par jour. Le Père Goriot, Louis Lambert, César Birotteau ou encore Illusions perdues sont en partie rédigés ici. Saché sert également l’inspiration de Balzac qui situe son roman Le Lys dans la vallée dans le cadre idyllique de la vallée de l’Indre.

A Carpet of Cyclamens – Un tapis de cyclamens

264_cyclamensWe cycled pas this wonderful wood today full of cyclamens, near Monts, on our way to Saché. I thought they were wild but Susan from Days in the Claise tells me they were probably introduced at the beginning of the 19th century. They are self-seeding which means they reproduce very easily.

Nous sommes passés par ce merveilleux bois plein de cyclamens aujourd’hui, à coté de Monts, en route pour Saché. Je pensais qu’ils étaient natifs mais Susan de Days on the Claise me dit qu’on les a surement introduits au début du 19ème siècle. Ils se resèment tout seul ce qui veut dire qu’ils se reproduisent facilement. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...